Vivre à La Minais

Le blog de l'ASSOCIATION LA MINAIS à Sainte Luce sur Loire (44)

Les tribulations d’un pauvre ciste de la Minais

| 0 Commentaires

Je suis un petit ciste, heureux d’être planté à la Minais par M. le Paysagiste. Il sait ce qu’il fait M. le Paysagiste, il travaille l’écologie, lui. Je suis vivace, rustique, couvrant et couvert de fleurs qui s’ouvrent toutes en même temps, en vagues  successives, comme un joyeux feu d’artifice. La Minais devient magnifique, l’œil se réjouit de ce bel endroit.

Mais voilà, « on » décide de me faire la peau… On blablate sur la méthode, on me traite de vieille branche. Je sens la mise à mort maquillée en é-co-no-mies. C’est comme au théâtre, en plusieurs actes.

Acte I : é, comme éprouvant. On me rase comme un malpropre… je perds le souffle vital.

Acte II : co, comme coopérer. J’essaye mais épuisé je peine à reprendre après cette agression gratuite.

Acte III : no…non d’un chien, on peut enfin devant ma triste mine m’arracher, me broyer, me mouliner. Je suis mort.

Acte IV : mies……misère de misère, finies les floraisons splendides, que reste-t-il ? D’affreuses pelouses à chiens, pelées, mélange de trèfles poussifs,  d’arabettes bébêtes et de chiens-dents d’un vert douteux, qui ne couvrent même pas la terre nue… c’est beau comme une faucheuse-débroussailleuse.

Mais oui M. le Paysagiste, vos efforts pour faire de la Minais une cité jardin intéressante s’envolent inexorablement au gré des roses des vents. Il faut du banal, du triste et du pas cher dit-on, là où tant de gens vivent… Dommage, qu’ils ne puissent pas tous être logés sur un beau rond-point lucéen !

N’est pas paysagiste qui veut dans cette généreuse attention estivale.

Camille Bouguet

Laisser un commentaire

Champs Requis *.