Vivre à La Minais

Le blog de l'ASSOCIATION LA MINAIS à Sainte Luce sur Loire (44)

Le scandale de la densification du haut de la route de la Minais

| 0 Commentaires

Le bruit court du dépôt probable d’un dossier de permis de construire pour un immeuble d’une quarantaine de logements sur les parcelles des deux maisons individuelles situées au 12 et 14 route de la Minais. Comment peut-on avoir l’idée de densifier encore une rue assez étroite et déjà saturée en immeubles ?


Si la taille de votre écran le permet, vous pouvez agrandir le document en cliquant dessus
.

Il est vrai qu’un projet aussi scandaleux a été rendu possible par la modification du règlement d’urbanisme introduite par la municipalité de J.G. ALIX et Nantes Métropole lors de l’élaboration du PLUm (Plan Local d’Urbanisme métropolitain) en 2019.

En effet, comme le montre le plan ci-dessous, le projet de PLUm proposait de classer en UMc (donc avec la possibilité de construire des immeubles) toute la partie sud de la route de Thouaré au droit de la Minais… alors que la partie nord restait pavillonnaire (UMd). Remarquons au passage que, si l’on veut densifier autour de la ligne du chronobus (raison officielle), il n’y a aucune raison de ne le faire que d’un côté, sauf à vouloir introduire une discrimination.


Si la taille de votre écran le permet, vous pouvez agrandir le document en cliquant dessus
.

Agrandissons cette zone UMc de la Minais (reproduite en rose sur le plan ci-dessous, les parcelles concernées étant entourées en bleu). On voit qu’elle inclut certes des immeubles existants ou en construction (en noir), mais aussi qu’elle englobe une soixantaine de maisons individuelles (à l’intérieur des traits rouges). Comment comprendre que ce qui avait été l’une des promesses phares de l’équipe municipale élue en 2014 (cesser de construire des immeubles dans les lotissements lucéens) allait pouvoir produire le résultat inverse à la Minais ?


Si la taille de votre écran le permet, vous pouvez agrandir le document en cliquant dessus
.

Lors de l’enquête publique sur l’élaboration du PLUm, l’association la Minais avait bien entendu pointé le risque et demandé aux commissaires enquêteurs que cette soixantaine de parcelles en maisons individuelles soit classées en UMD1 et non en UMc. Le tableau ci-dessous, publié par Nantes Métropole à l’issue de l’enquête publique, résume l’itinéraire de notre demande (c’est la demande n°3, ici entourée d’un trait rouge).


Si la taille de votre écran le permet, vous pouvez agrandir le document en cliquant dessus
.

Comme on le voit, notre requête a été rejetée par Nantes Métropole, au nom de la densification nécessaire le long de la voie du chronobus. Mais pourquoi l’argument n’est-il pas valable au nord de la route de Thouaré ? Et que penser de cette pirouette intellectuelle qui a consisté à modifier notre demande pour l’adapter à la réponse voulue ? Car nous dénoncions la menace pesant sur les maisons situées « route de la Minais et rue de la Poitevinière » et on nous répond à côté, en citant « la voie structurante » de la « rue Olympe de Gouges » qui n’est, elle, bordée que d’immeubles…

Nantes Métropole et la Ville de Ste-Luce refusant de modifier le projet, le PLUm fut donc adopté avec le risque de transformer le cœur de la Minais en une forêt d’immeubles. Si un permis de construire est vraiment déposé deux ans plus tard, cela interpelle : les promoteurs n’attendaient visiblement que cela et ils n’ont pas perdu de temps !

Merci qui ?

L’ensemble des réserves émises par l’association La Minais au cours de l’enquête publique de 2019 sont consultables ici, avec les sources et références précises :
http://www.association-la-minais.ovh/urba/avisplum/
http://www.association-la-minais.ovh/urba/arnaqplum/

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.