Vivre à La Minais

Le blog de l'ASSOCIATION LA MINAIS à Sainte Luce sur Loire (44)

Sujets que l’association souhaite aborder avec le Maire et les élus lors d’une prochaine rencontre

| 2 commentaires

L’association La Minais a demandé à rencontrer le Maire et les élus, comme les années précédentes : la rencontre devrait avoir lieu en septembre.
Voici la liste des sujets que nous souhaitons aborder cette année et qui a été transmise au Maire : la majeure partie de ces sujets était déjà présente l’an dernier.
Cette liste a été actualisée à partir des propos échangés au cours des réunions du conseil d’administration : ces réunions sont ouvertes à tous les adhérents et chacun reçoit auparavant une invitation à y participer.

Circulations et stationnement

01 – Un problème majeur est toujours celui de la vitesse beaucoup trop élevée des véhicules roulant dans les longues lignes droites des rues de la Poitevinière et de la Rongère, pourtant limitées à 30 km/h : il faudrait des ralentisseurs. Lors de la rencontre de l’an dernier avec le Maire (24 juillet 2018), nous avions entendu que le sujet allait être abordé avec Nantes Métropole : où en est ce dossier, sachant que le trafic passant par cet itinéraire a augmenté depuis la mise en sens unique de la rue du Plessis-Maillard sous la voie ferrée ?

02 – Peut-on être assurés que, lors de son proche achèvement définitif à son extrémité Est, la rue Olympe de Gouges soit raccordée de façon sécurisée à la rue de la Piais et à la route des Perrières (double carrefour) et dotée sur toute sa longueur de ralentisseurs plus efficaces que ceux d’aujourd’hui conçus par la LAD-SELA ?

03 – Des véhicules ont pris depuis des années l’habitude de stationner rue Olympe de Gouges en-dehors des places matérialisées par la peinture au sol : la sortie des résidences adjacentes en est rendue souvent dangereuse, par manque de visibilité. Lors de la rencontre de l’an dernier avec le Maire (24 juillet 2018), nous avions entendu que des consignes de verbalisation seraient données. Pourtant rien n’a changé sur le terrain.

04 – Plusieurs véhicules utilitaires stationnent parfois longuement dans la partie centrale de la rue Olympe de Gouges, chacun dépassant sensiblement d’une place de parking matérialisée par le marquage au sol. Quelle est la réglementation pour le stationnement des véhicules professionnels hors gabarit ?

05 – La circulation cycliste le long de la rue Olympe de Gouges pose un problème de sécurité car elle se fait sur des trottoirs parfois étroits (mélange avec les piétons) et avec de multiples obstacles (panneaux souvent mal placés). Lors de la rencontre de l’an dernier avec le Maire (24 juillet 2018), on nous avait répondu que l’aménagement actuel répond aux normes légales d’une zone 30. Nous réitérons notre demande – à relayer auprès de Nantes Métropole – d’un marquage au sol séparant piétons et cyclistes et de déplacement de certains panneaux.

06 – Lors de la rencontre de l’an dernier avec le Maire (24 juillet 2018), nous avions suggéré de favoriser une liaison douce entre la Minais et le cœur de Ste-Luce sans passer par l’échangeur de l’A811 : un simple jalonnement peint au sol pourrait en effet matérialiser facilement pour les vélos l’itinéraire passant sous l’autoroute, à la fois du côté est (rue Claire Fontaine) et du côté ouest (rue des Courlis). Cette suggestion avait été jugée recevable et peu coûteuse, sera-t-elle suivie d’effet ?

07 – Lors de la réunion d’information qui avait précédé l’AG de l’association le 7 février dernier, le représentant de la mairie nous avait dit que le chemin piétonnier prévu le long des jardins familiaux serait réalisé au printemps, de même que la délimitation de places de stationnement à usage des jardins familiaux face à leur entrée sud, rue de la Gironnière. Quand cela sera-t-il réalisé ?

08 – Concernant les transports en commun, nous souhaitons une amélioration de l’offre de la TAN en jour blanc (dimanches et jours fériés) : actuellement la ligne 87 qui dessert les Islettes ne fonctionne pas ces jours-là et il faudrait accroitre la cadence du C7 en passant de 2 à 3 passages par heure en jour blanc.

Parc paysager

09 – Lors de la rencontre de l’an dernier avec le Maire (24 juillet 2018), nous avions signalé que les allées du parc paysager sont parfois utilisées par des véhicules à moteur : vélomoteurs, motos et même voitures. On nous avait répondu que des panneaux d’interdiction et un blocage des accès voitures allaient être mis en place. Or rien n’est visible sur le terrain.

10 – Lors de la rencontre de l’an dernier (24 juillet 2018), le Maire nous avait fait part de son accord avec l’idée d’installer dans la partie nord du parc paysager (près des aires de jeux et skatepark) des tables de ping-pong en dur. Cela avait été confirmé par le représentant de la mairie lors de la réunion d’information qui avait précédé l’AG de l’association le 7 février dernier. Or rien n’est visible sur le terrain.

11 – À notre demande d’un jeu de boules près du même endroit, le Maire avait répondu qu’une telle réalisation était prévue aux Islettes. Nous réitérons notre demande car elle se justifie – outre son coût modeste – par la forte fréquentation du parc et l’espace disponible.

12 – Lors de la réunion d’information qui avait précédée l’AG de l’association le 7 février dernier, nous avions signalé aux élus présents et au représentant de la mairie que les grilles d’évacuation en aval des deux plans d’eau du parc paysager étaient obstruées par des déchets flottants de toute nature. De même plusieurs planches en bois formant gradins autour du grand plan d’eau sont arrachées. La LAD-SELA compte-t-elle remédier à ces dysfonctionnements ? D’autre part l’association de radiomodélisme qui balisait ses circuits sur le grand plan d’eau avec des bouteilles lestées de plomb a-t-elle été approchée ?

13 – Certains peupliers situés le long du petit plan d’eau penchent beaucoup, au risque de se briser par fortes rafales de vent. Lors de sa visite dans le quartier le 14 novembre dernier, la conseillère municipale déléguée aux espaces verts et à la quotidienneté nous avait dit qu’elle alerterait à ce sujet le service municipal des espaces verts. Mais l’hiver a passé et rien n’a changé : le risque a-t-il été pris en compte ?

14 – Nous souhaitons l’implantation dans le parc paysager de bacs à déchets triés – par exemple du type de ceux que la commune de St-Julien-de-Concelles a mis autour du plan d’eau du Chêne – et que les corbeilles à déchets existantes soient vidées plus régulièrement, notamment celle qui fait face à l’entrée des jardins familiaux.

Propreté et salubrité du quartier

15 – Les problèmes liés aux dépôts sauvages autour des cuves enterrées gérées par Nantes Métropole s’amplifient, surtout dans la partie centrale de la rue Olympe de Gouges (logements sociaux) : des rats y ont été vus récemment. Lors de sa visite dans le quartier le 14 novembre dernier, la conseillère municipale déléguée aux espaces verts et à la quotidienneté nous avait indiqué vouloir faire afficher près des cuves un rappel à la loi avec mention du montant des amendes et localisation des déchetteries : pourquoi rien n’a-t-il encore été fait ? En l’absence de déchetterie à Ste-Luce, il faudrait aussi que Nantes Métropole mette en place un service de collecte des encombrants à un rythme régulier et annoncé à l’avance.

16 – Nous souhaitons que soit installé dans le quartier un capteur permanent de la qualité de l’air, compte tenu de la présence au ras des habitations de la chaufferie alimentant le réseau de chaleur.

17 – Nous souhaitons que soit installé dans le quartier un composteur collectif à l’extérieur de l’entrée des jardins familiaux rue de la Rongère. Lors de la réunion d’information qui avait précédée l’AG de l’association le 7 février, le conseiller municipal délégué à l’environnement, au développement durable et aux déplacements nous avait indiqué que la question était à l’étude, l’association COMPOSTRI gérant déjà les composteurs situés près de la salle Renée Losq.

18 – Odeurs bizarres rue de la Poitevinière : quelque chose ne semble pas fonctionner au niveau du réseau de collecte des eaux usées de cette rue, au droit de la rue de la Minais et au sortir du manoir de la Poitevinière (question déjà posée l’an dernier et restée sans réponse).

19 – Le 21 décembre 2018, la chaussée, ainsi que les jardins et les pieds des maisons situées à l’angle des rues de la Gare, de la Poitevinière et des Roseaux ont été inondés, les canalisations étant incapables d’évacuer le flux lié aux fortes pluies. Cela s’était déjà produit en juillet 2017. Le problème a-t-il été pris en compte ?

Urbanisme

20 – Urgence de commerces de proximité à l’Est de l’A811 le long de la route de Thouaré : le Maire envisage-t-il d’imposer dès maintenant, dans les permis de construire instruits par ses services, la présence de petites cellules commerciales en rez-de-chaussée de certains immeubles ? Et, dans l’affirmative, où ?

21 – Relance de la ZAC : le changement de maître d’œuvre a entrainé un retard dans le planning prévu. Lors de la réunion d’information qui avait précédé l’AG de l’association le 7 février dernier, le représentant de la mairie avait annoncé qu’une présentation des « esquisses » d’aménagement des tranches de la ZAC restant à construire serait faite aux riverains en mars-avril 2019 : quand cette réunion est-elle prévue ?

22 – Il n’y a pas de plan de la ville de Ste-Luce affiché sur un panneau dans le quartier, comme on en trouve ailleurs. Le premier plan rencontré en venant de Thouaré est situé à la Planchonnais, ce qui n’est pas satisfaisant puisqu’on se trouve déjà alors au centre de la commune. Nous souhaitons que :

  • le groupe scolaire Félix Tessier et la halle des sports soient clairement fléchés depuis la route de Thouaré, en venant de l’est comme de l’ouest
  • un plan de la ville de Ste-Luce et une boite aux lettres soient implantés sur le parvis situé entre le groupe scolaire et la halle des sports. L’affichage électoral y serait également mieux que devant la chaufferie.

23 – Quelles sont les perspectives pour l’aire d’accueil transitoire installée l’an dernier rue de la Gironnière ?

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’ajouterai les points suivants :

    Stationnement : en plus d’utilitaires, il y a maintenant un poids lourd qui stationne rue Olympe de Gouge (merci la suppression du parking routier de la Bougrière …)

    Sécurité : bilans des derniers mois : 3 incendies (2 véhicules rue Olympe de Gouges : 1 devant le plan d’eau, 1 devant la propriété Blass, et 1 incendie dans le sous-sol du 7 rue Rosa Parks). Que prévoit la commune pour enrayer ces actes de délinquances ?

    Parc paysager : il y effectivement toujours du passage de véhicule motorisé. L’espacement entre les plôts permets au 2 roues de circuler librement. la mise en place de « chicane » est-il envisagé ? De même il faut changer le système de plot mobile. Trop de personnes enlève les plôts et circulent en voiture dans la rue non ouverte à la circulation automobile !

    Propreté : J’ai régulièrement pris des photos de cartons déposé près des bennes. Sur ces cartons figuraient des coordonnées ! La mairie a-t-elle pris contact avec les auteurs des dépôts sauvage ? les a-t-elle verbalisé ?

  2. Bonjour

    Le problème du gros poids lourd rouge vient d’être signalé à la police municipale par des riverains.

    Circulation automobile dans le parc paysager et dépôts sauvages autour des colonnes enterrées : nous avions abordé ces questions avec le Maire l’an dernier, en pure perte. Vous voyez qu’elles sont toujours présentes dans l’ordre du jour que nous avons transmis en mairie pour la rencontre de cette année.

    Incendies à répétition de ces derniers mois : nous allons bien entendu rajouter ce sujet !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.