Vivre à La Minais

Le blog de l'ASSOCIATION LA MINAIS à Sainte Luce sur Loire (44)

Sujets que l’association souhaite aborder avec les élus municipaux lors d’une rencontre fin 2020

| Un commentaire

Cette liste, qui actualise celle de l’an dernier, a été élaborée par les membres du bureau de l’association à partir des remarques faites par les adhérents au cours de l’année écoulée.
Elle a été adressée au Maire le 11 novembre 2020.

CIRCULATIONS ET STATIONNEMENT

1 – Le carrefour actuel Olympe de Gouges / Piais / Perrières est dangereux. Nous souhaitons une concertation avec les habitants dans le cadre des projets d’aménagement définitif de la ZAC, notamment pour assurer une continuité sécurisée des cheminements piétons et cyclistes.

2 – Rue Olympe de Gouges et en haut de la route de la Minais, trop de véhicules stationnent en-dehors des places matérialisées au sol, rendant dangereuse la sortie des résidences adjacentes par manque de visibilité. La municipalité précédente nous a répondu qu’elle allait demander à la Police Municipale d’accentuer ses rondes et de verbaliser. Or nous ne voyons aucune amélioration sur le terrain.

3 – Le problème est aggravé la nuit par le fait que certains véhicules montent sur le trottoir du côté nord de la rue Olympe de Gouges, côté où le stationnement n’est pas autorisé. Il faudrait prévoir des plots de protection là où cela est le plus dangereux, par exemple en face de la chaufferie.

4 – La circulation cycliste le long de la rue Olympe de Gouges est illisible et dangereuse depuis les aménagements bricolés en 2015 : les trottoirs côté nord sont partagés entre piétons et cyclistes, souvent étroits, parfois encombrés de panneaux mal placés qui constituent autant d’obstacles. Il est anormal que l’axe central du quartier ne puisse jouer son rôle attractif pour les deux-roues.

5 – Nous demandons depuis des années le jalonnement au sol d’une liaison cyclable entre la Minais et le cœur de Ste-Luce par la rue Claire Fontaine et la rue des Courlis, afin d’éviter l’échangeur avec l’A811 et l’absence de toute protection des deux roues sur l’axe Jules Verne – Jean Moulin – Coty.

6 – Nous souhaitons une amélioration de l’offre de la TAN en jour blanc (dimanches et jours fériés) : actuellement la ligne 87 qui dessert les Islettes ne fonctionne pas ces jours-là et il faudrait accroitre la cadence du C7 en passant de 2 à 3 passages par heure en jour blanc.

PARC PAYSAGER

7 – Des véhicules à moteur (2 roues et 4 roues) circulent parfois sur les allées du parc paysager. La municipalité précédente nous avait annoncé la pose en 2020 de panneaux d’interdiction et de potelets supplémentaires. Quand seront-ils mis en place ?

8 – L’allée centrale qui mène en ligne droite du ponton à l’arrêt du chronobus souffre d’un défaut d’éclairage. Or elle est en hiver très utilisée matin et soir par des usagers des transports en commun.

9 – Le parc paysager accueillant parfois beaucoup de monde, il faudrait que les corbeilles à déchets y soient vidées plus régulièrement. Quelques bacs à déchets avec tri sélectif pourraient d’ailleurs être utiles là où l’affluence est la plus forte (par exemple sur l’allée centrale précédemment citée).

10 – Nous attendons toujours les tables de ping-pong en dur promises par la municipalité précédente près de l’aire de jeux et du skate-park. Nous souhaitons qu’y soit ajouté un terrain de jeux de boules, équipement jusqu’alors refusé sous le prétexte qu’il en a été créé un aux Islettes. Par ailleurs nous soulignons de nouveau l’absence regrettable d’une aire de jeux dédiée aux plus petits (moins de 6 ans).

11 – Des planches en bois formant gradins autour du grand étang sont arrachées, certaines pierres du cheminement en dur se détachent, de même que plusieurs planches des passerelles en bois. Le panneau d’affichage près du ponton est tombé. On observe aussi la présence croissante de ragondins autour des deux étangs et de déchets flottants qui obstruent leurs grilles d’évacuation. Enfin l’aire de jeux actuelle pour les plus de 6 ans, si appréciée, aurait besoin de réparations.

12 – Certains peupliers penchent beaucoup au-dessus de la rive ouest du petit étang. Le service espaces verts de la Ville estime qu’il n’y a pas de danger mais le constat nous semble discutable par grand vent. L’accumulation de petits bois et de feuilles à la surface de l’eau favorise l’eutrophisation.

SALUBRITÉ ET PROPRETÉ DU QUARTIER

13 – Par un courrier du 9 juillet 2020, la DTA Est Agglomération de Nantes Métropole accepte de participer à un groupe de travail sur les colonnes enterrées qui sera « initié » par la ville de Ste-Luce avec des représentants des bailleurs sociaux et de l’association. Nous espérons sa mise en place rapide.

14 – La chaufferie alimentant le réseau de chaleur est située en plein centre du quartier. Nous demandons que soit installé à proximité un capteur permanent de la qualité de l’air.

15 – Nous souhaitons que soit poursuivie l’expérience du partenariat pour la valorisation du cadre de vie du quartier qui fonctionne bien depuis 2018 entre la Ville et l’association.

16 – Comme le montrent les bilans des nettoyages du quartier (le dernier le 19 septembre 2020 pour le WCD), il faudrait prévoir un collecteur de cigarettes devant l’entrée du groupe scolaire Félix Tessier.

17 – Des odeurs bizarres émanent du réseau de collecte des eaux usées de la rue de la Poitevinière, au droit de la rue de la Minais et au sortir du manoir de la Poitevinière. Nous attendons toujours les résultats de la vérification que la Ville aurait demandé à Nantes Métropole.

18 – Nous avions demandé ce que comptait faire la Ville après l’inondation survenue le 21 décembre 2018 à l’angle des rues de la Gare, de la Poitevinière et des Roseaux, après de fortes pluies : la chaussée, des jardins et des pieds des maisons ont été ennoyés. Nous avions remis plusieurs photos à la précédente équipe municipale qui découvrait l’événement. Nous n’avons eu aucune réponse.

URBANISME

19 – Les projets de création d’un marché nocturne et d’un « lieu rassemblant des activités et services » sont des premiers pas dans la bonne direction. Mais nous rappelons que la demande prioritaire de 71% des 305 personnes ayant répondu au sondage organisé par l’association en 2019 dans tout l’Est lucéen est celui de commerces de proximité dans des locaux commerciaux fixes pour des besoins quotidiens.

20 – Le changement de maître d’œuvre de la ZAC a entrainé un retard dans le planning prévu. La municipalité précédente nous avait annoncé vouloir organiser à l’échéance du printemps 2019 une présentation des esquisses d’aménagement des tranches de la ZAC restant à construire et des projets immobiliers prévus dans le quartier. Nous attendons toujours.

21 – La signalétique du quartier a été négligée jusqu’à présent. Il faudrait un fléchage clair et visible du groupe scolaire Félix Tessier et de la halle des sports depuis la route de Thouaré, en venant de l’est comme de l’ouest. Un plan de la ville de Ste-Luce serait le bienvenu à côté d’une boite aux lettres près de la halle des sports. L’affichage électoral y serait également mieux placé que devant la chaufferie.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.